1. 7 années de blog, et une nouvelle plate-forme

    Mon blog a soufflé ses sept bougies cette année, et j’ai eu envie de faire un petit bilan à l’occasion d’un énième changement de plate-forme.

    Comme vous pouvez le constater, je viens de migrer le blog sur Pelican, un générateur de site web statique. Fini les bases de données, les problèmes de sécurité, l’utilisation de php ou les options de Apache, mais surtout, fini les soucis de sauvegarde.

    Et oui, j’ai beau être un geek à priori normalement constitué et intelligent, je suis incapable de gérer correctement tout ce qui touche aux bases de données, en particulier leurs dumps et leurs sauvegardes. C’est ce qui m’a valu de perdre plus d’un an de blog l’année dernière, quand mon serveur a planté. La super-sauvegarde de la mort que j’avais mise en place ne sauvegardait pas la base de données, ce dont je ne m’étais pas rendu compte…

    Mon premier billet a été publié le 5 février 2006, à l’époque sur blogger, à l’adresse vetetix.blogspot.fr si je me souviens bien. Deux ans et demi plus tard, en novembre 2008, j’ai fait l’acquisition du nom de ...

    read more
  2. La grande tromperie

    Hand drawn "YOU SHALL NOT PASS"“You Shall Not Pass!”, faisait dire Peter Jackson à notre vénéré Gandalf le Gris à la fin du premier film du Seigneur des Anneaux. Dans la vidéo ci-dessous, à 2m35s environ :

    Cette citation est tellement connue, tellement emblématique de la trilogie, que c’est devenu un meme, presque qu’aussi populaire que le mythique “My Precious”. En voici un tout petit exemple trouvé sur internet, ou un détournement.

    Sauf que dans le bouquin, la citation exacte est “You cannot pass!”, et non “You shall not pass”. Voici le passage complet, tiré du livre original (l’emphase est de mon fait) :

    The Balrog reached the bridge. Gandalf stood in the middle of the span, leaning on the staff in his left hand, but in his other hand Glamdring gleamed, cold and white. His enemy halted again, facing him, and the shadow about it reached out like two vast wings. It raised the whip, and the thongs whined and cracked. Fire came from its nostrils. But Gandalf stood firm.
    You cannot pass,’ he said. The orcs stood still, and a dead silence fell. ‘I am a servant of the Secret Fire, wielder of the flame of Anor. You cannot pass. The dark ...

    read more
  3. En vrac #2

    • Comment on attrape un virus ? On n’est pas sorti de l’auberge, avec tous ces moyens de choper ces saletés… On notera toutefois les quatre conseils principaux en fin d’article pour se protéger : rester informé et informer ses proches, utiliser des sources de téléchargement sures, mettre à jour son système et ses logiciels, et utiliser un antivirus.
    • Les Lego sont devenus hors de prix de nos jours, n’est-ce pas ? En fait, non.
    • Un article assez long qui trainait dans mes onglets en attente depuis des semaines : la renaissance du design des produits Google sous l’influence de Larry Page.
    • Le jour où Facebook tua le web. Enfin, pas le mien, parce que je n’ai pas de compte Facebook, donc le petit bouton “Like” qui a foiré et bloqué le chargement de l’immense majorité des sites web ne m’a pas affecté. Qu’en sera-t-il lorsqu’un problème similaire touchera les “+1” de Google ? Je n’aime pas le web hyperconnecté d’aujourd’hui, parce qu’il est dépendant des API et du bon vouloir de services externes.
    • Même les journalistes de Forbes savent que le web ouvert est en danger
    read more
  4. Ouvrons les yeux sur l’état des services web Libres

    Je suis de manière assez régulière ce que partage et ce que dit le bloggeur Sebsauvage. Je partage beaucoup de ses valeurs concernant l’informatique, et en général j’apprécie le fait qu’il est à la fois un partisan des logiciels libres, de l’indépendance des internautes, mais est pragmatique lorsqu’il le faut. Il utilise de fait de nombreux logiciels non libres, ainsi que Windows, parce qu’ils sont meilleurs, à ses yeux en tout cas, que les logiciels libres.

    Par contre, lorsqu’il s’agit de Google ou de Facebook, il perd tout sens de la raison et tombe dans la critique systématique. En l’occurrence, nous sommes en plein dans l’affaire Google Reader. Ce service va fermer ses portes, et la question se pose de ce qui va le remplacer. On a alors deux écoles : les services propriétaires et les services open-source. Sebsauvage ne supporte pas que la majorité des sites analysant ces alternatives conseillent de passer à des services propriétaires.

    Il ne faut pourtant pas oublier que ce qui s’applique aux logiciels “lourds” s’applique aussi aux services web : il faut être pragmatique. Dans ce cas là, Sebsauvage ne l’est pas. Il ...

    read more
  5. En vrac #1

    • Le site de l’Académie Française a fait peau neuve il y a peu. Il est passé d’un site digne d’une page personnelle hébergée sur un hébergeur gratuit (toutefois sans les gifs animés), à quelque chose d’agréable à consulter, simple mais efficace. Je conseille à tout le monde d’y faire un tour, et de lire en particulier les pages “Questions de langue” et les sous-catégories de “Dire, ne pas dire“.
    • Il est par exemple regrettable que l’accès aux données stockées dans le Cloud Orange, ne soient pas décomptées des forfaits mobiles des clients Orange, alors qu’elles le sont avec Dropbox ou Skydrive.” Citation trouvée sur Clubic. Ce sont vraiment des pourris chez Orange. Par contre, le fait qu’ils fassent payer Google ne me choque pas forcément, parce que si un acteur vraiment gros déséquilibre le traffic internet mondial, il n’est pas illogique qu’il participe au financement de l’infrastructure, soit directement, soit indirectement par des partenariats avec les FAI. Cela dit, j’attends avec impatience une législation sur la neutralité du net en France (et idéalement en Europe, mais c’est en